Le traitement de la gonarthrose

Le traitement médical

  • Les antalgiques et anti-inflammatoires permettent de lutter contre la douleur.
  • Les chondroprotecteurs peuvent protéger le cartilage et en ralentir l’usure.
  • Les infiltrations : de corticoïdes qui permettent de lutter contre l’inflammation ou de produit qui permettent de lutter contre l’usure du cartilage (acide hyaluronique). Elles ne pourront pas toutefois être renouvelées trop souvent.
  • La rééducation permet de lutter contre l’enraidissement de l’articulation et la perte de la force musculaire.

L’intervention chirurgicale devient nécessaire lorsque le traitement médical n’a plus suffisamment d’effet, et que le retentissement sur la vie courante devient important.

 

Le traitement chirurgical

L’indication dépend de nombreux facteurs, qui varient d’un sujet à l’autre selon par exemple :

  • le mode de vie ;
  • la tolérance vis-à-vis de la douleur ;
  • l’efficacité du traitement médical.

Si une intervention est décidée, le chirurgien vous demandera faire un bilan préopératoire complet avec parfois un complément d’examens radiographiques.
En fonction de votre arthrose et de vos attentes, le chirurgien décidera, en discutant avec vous, du type de chirurgie le plus approprié :

 

Le bilan préopératoire

Il comprend :

  • Une prise de sang.
  • Un bilan à la recherche d’un foyer infectieux :
    • panoramique dentaire et consultation chez votre dentiste (les soins devront être terminés au moins huit jours avant la date de l’intervention),
    • un examen bactériologique des urines dont les résultats sont à montrer à votre médecin traitant afin de traiter une éventuelle infection.
  • Une consultation chez un cardiologue.

 

Sur le même sujet