La clinique

Il s’agit souvent de patients jeunes, sportifs (sports où la hanche est soumise à de grandes amplitudes en section : arts martiaux, danse, football, etc.).

Il s’agit d’une douleur de hanche, siégeant au niveau du grand trochanter ou des adducteurs, survenant après un effort sportif. Elle va commencer progressivement, engendrant une gêne surtout en flexion. Au début, le diagnostic est souvent, à tort, une tendinite des adducteurs.

La marche est le plus souvent normale, mais parfois on note une très légère boiterie.
Dans les deux cas, les patients présentent un test de conflits positifs (« impingement test») avec une douleur provoquée en flexion, rotation interne et adduction.

 

Dans les conflits par effet came

La flexion de hanche est limitée ainsi que la rotation interne à 90° de flexion. La survenue est souvent plus précoce vers 30 ans, et touche plus les hommes. L’anomalie est bilatérale une fois sur deux même si une seule hanche est symptomatique.

 

Dans les conflits par effet tenaille

Les amplitudes sont mieux conservées et plus longtemps. Sa survenue est plus tardive, vers 40 ans, et touchera plus les femmes. La douleur est plus aiguë survenant après un effort physique.

Si la clinique n’est pas claire, un bloc test par injection de xylocaïne permettra d’affirmer l’origine articulaire de la douleur.

 

Sur le même sujet :