Le traitement

Votre médecin vous donnera des antalgiques et des anti-inflammatoires pour vous soulager.

La rééducation est très importante et presque obligatoire. Elle permet de mobiliser votre épaule pour retrouver la souplesse de votre articulation, mais aussi de renforcer la force des autres muscles intacts pour compenser la déficience due à la rupture de la coiffe.

Enfin, par de l’ergothérapie vous apprendrez à utiliser différemment votre épaule dans les gestes de la vie courante.

Parfois il possible de réaliser une ou deux infiltrations (rarement plus) dans un but anti-inflammatoire et antalgique.

La chirurgie de la coiffe de rotateur

Lorsqu’il est possible de le faire, il vaut mieux réparer. En effet, une rupture de la coiffe évoluera toujours vers une aggravation des lésions.

Cette intervention consistera à réinsérer (rattacher) les tendons rompus sur l’os. Au delà d’un certain stade (fonction de la taille de la rupture et de l’importance des lésions musculaires), il ne sera plus possible de réparer la coiffe. On ne pourra alors faire que des interventions palliatives visant à diminuer la douleur.

La réinsertion des tendons :

Le but de la chirurgie est de rattacher les tendons sur la tête de l’humérus.

Il est possible de faire ce geste soit par une chirurgie traditionnelle en ouvrant l’épaule (dite à ciel ouvert), soit par une technique sous arthroscopie en ne pratiquant que des petits trous et en opérant sous caméra.
Le choix de la technique dépend du type de lésion, de sa localisation, de son importance, mais surtout de l’expérience du chirurgien notamment pour la chirurgie arthroscopique.

Les autres traitements

Dans le cas ou les tendons ne pourront plus être suturés. Si le bras arrive à monter il sera possible de calmer la douleur enréalisant un « nettoyage » (débridement) sous arthroscopie et parfois un traitement des lésions du biceps.

Si le bras est impotent, on s’orientera plus vers une chirurgie prothétique en utilisant une prothèse spéciale dite inversée.

Sur le même sujet

A la une

  • LE RAPID RECOVERY pour les PTH et PTG

    Lancement du Programme RAPID RECOVERY

    À  la Clinique Saint Jean de Dieu

    Le Programme RAPID RECOVERY est destiné à améliorer la prise en charge des patients opérés, d’une arthroplastie de la hanche (prothèse totale de hanche) et du genou (prothèse totale du genou),

    afin de leur permettre de recouvrer une autonomie suffisante pour un retour à domicile dans les meilleurs conditions possibles.

    vous trouverez la vidéo vous présentant la déroulement de la réunion d'information  en cliquant sur le lien ci dessous :

    Lire la suite

  • LA COXARTHROSE

    Aux Etats unis l’incidence de la coxarthrose dite symptomatique est de 80/100 000 habitants.

    C’est donc une maladie relativement fréquente, dont la présence est fortement corrélée à l’âge : 68 % des arthroses apparaissent chez des patients de plus de 50 ans. Et le nombre de personnes ayant une arthrose va augmenter du fait du vieillissement de la population.

    Lire la suite